• Tour l'Avenir - 7ème étape

    Carnet de route de Thomas - 7ème étape : par Doris Henry - Cyclismag 

    « C'était une dure étape aujourd'hui avec de bonnes bosses. Je suis arrivé avec une partie du gruppetto à 17 minutes de l'Italien qui a gagné. J'ai essayé d'aller dans les coups dès le début, c'est d'ailleurs ce qui était prévu avec tous les Français, mais ça roulait trop vite. C'était quasiment impossible de partir.

    Journée difficile

    Bref c'était une journée un peu galère pour moi. A 40 bornes de l'arrivée, je me suis retrouvé dans un petit groupe avec une vingtaine de coureurs. Les Hollandais et les Allemands imprimaient leur rythme et une fois dans les bosses, je n'avais plus les bonnes jambes pour suivre. Une fois qu'on était arrivé dans la partie difficile, je commençais à sentir que j'avais déjà fait pas mal d'efforts jusque là. Au lieu de m'accrocher comme un chiffonnier, je me suis relevé en vue des deux étapes dures qui nous attendent demain et après demain.

    En espérant mieux demain...

    Les routes étaient assez larges avec pas mal de vent, ce qui ne nous aidait pas. Voilà ça montait pas mal, ça roulait vite...La transition est franche entre la plaine d'hier et la montagne dans les volcans d'Auvergne. En voyant ça, je ne suis pas trop confiant. Je pensais au moins suivre les meilleurs même si j'ai quand même fait des efforts. Je m'attendais à suivre plus longtemps bien que je savais que ça allait être dur, car je ne connais pas les routes du coin en plus. J'espère que ça ira mieux demain.

    L'offensive de Roux

    De toute façon je sais que le général, c'est fini. Je n'ai jamais misé dessus. Maintenant je vais essayer de me lancer dans des échappées. Malheureusement ça ne marche pas à tous les coups car beaucoup veulent y être. Dans l'équipe, Jérôme (Coppel) était devant avec une vingtaine de coureurs. Il est sorti avec dix d'entre eux dans un premier temps et dans un deuxième temps, des autres les ont rejoint. Ensuite il a eu un coup de moins bien, ce qui est normal car il avait bien fait le boulot avant. Sinon il y a Anthony Roux qui s'est bien montré aujourd'hui, il a été très fort. Il est parti en contre à un moment où le peloton s'était regroupé. Les étrangers qui étaient avec lui étaient les plus forts mais il arrive quand même à 3 minutes.

    Apprendre à connaître tout le monde

    Niveau ambiance, il n'y a rien à reprocher. On est douze et on se marre aussi bien avec les coureurs, qu'avec les mécanos , les kinés et les coachs. Nous ne sommes jamais avec les mêmes personnes dans les chambres, tous les jours ça change, et c'est bien. Ca permet d'apprendre à connaître tout le monde. Alors les soirs, on discute, on va dans les chambres des autres, ou sinon je bouquine pour m'aérer la tête, j'aime bien. Après le repas, on fait un briefing pour le lendemain, avec les horaires du départ... »

    Thomas Brigaud, équipe de France B, 88e au classement général, à 34'35'' du leader Bauke Mollema (Pays-Bas)  

    8ème étape : Jeudi 12 septembreBesse et Saint Anastaise -> Brioude, 134 km

    Le Tour de l'Avenir
    Le parcours

    La liste des engagés

    Un point sur la course en direct RMC

     


     


  • Commentaires

    1
    steph
    Mercredi 12 Septembre 2007 à 21:53
    ne perd pas espoir...
    Ne te décourages pas il reste deux étapes et tu auras une chance à saisir bien sur si les jambes suivent.Ne laches rien et fais de ton mieux.On a tous confiance
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :